Tabac et diabète : les raisons d’arrêter

Tabac et diabète ne font pas bon ménage. Le tabac est un facteur favorisant l’apparition du diabète de type 2. Associé au diabète, il affecte les vaisseaux sanguins et augmente considérablement le risque de complications : des raisons pour arrêter de fumer. De nombreuses méthodes de sevrage tabagique existent et sont efficaces.

Les idées reçues sur les effets positifs du tabac

Les vertus prêtées à la cigarette ou au tabac en général (antistress, coupe-faim, aide à la concentration…, voire des vertus sur le diabète lui-même à en croire certains !) sont autant de préjugés qui méconnaissent les réels dangers du tabac. Ce sont ces mêmes stéréotypes qui pèsent sur la motivation des candidats à l’arrêt, en particulier sur les personnes diabétiques pour lesquelles ces contraintes psychologiques et alimentaires sont légitimement plus fortes.

Les “avantages et plaisirs” de la cigarette reposent sur une illusion que le phénomène de la dépendance trahit. Le fumeur diabétique a d’ailleurs un niveau de dépendance plus élevé que la moyenne des fumeurs. Derrière la cigarette libératrice, qui “fait du bien”, se cache un maître de plus en plus exigeant. L’effet calmant de la cigarette n’est que partiel et ponctuel. Ce n’est pas le tabac qui empêche de stresser ou de grossir. C’est lui qui empêche petit à petit le fumeur dépendant de reprendre le contrôle sur son stress, son alimentation, son sommeil… en lui faisant croire —comme tout produit addictif— qu’il est la seule alternative possible. C’est un cercle vicieux dont il est difficile de sortir : l’arrêt du tabac semble impossible et les rechutes possiblement nombreuses.

Pourtant, derrière ce sombre tableau, on trouve à la fois des solutions efficaces pour arrêter de fumer et surtout, un mieux-être, pas seulement pour la santé mais pour le quotidien de la personne diabétique : une amélioration immédiate du souffle, un sommeil et une alimentation de meilleure qualité et un stress diminué. S’ajoutent aussi des avantages qui sont tout autres ou en sont les corollaires : activité physique plus aisée ou retrouvée, meilleur goût des aliments, nervosité et déprime en baisse, concentration plus élevée...

L’association tabac-diabète : des chiffres inquiétants

Il n'y a pas plus de fumeurs chez les diabétiques que dans le reste de la population. Pourtant, des raisons évidentes devraient inciter les diabétiques à ne pas fumer. Les chiffres et les statistiques des effets du tabac sur la santé, à l’échelle mondiale ou nationale, sont implacables et alarmants et plus encore pour les personnes atteintes de diabète.

“ Par exemple, les fumeurs diabétiques ont sept à huit fois plus de risques de développer une artérite des membres inférieurs. Et aujourd’hui, les patients qui courent un risque d’amputation sont principalement fumeurs.” Professeur Altman


Le tabac : cause et facteur d’apparition du diabète

Sans être une cause unique, le tabac serait une des causes possibles et donc un facteur d’apparition du diabète. Il favoriserait le développement du diabète de type 2 chez les femmes comme chez les hommes.


Le tabac augmente le risque d’avoir du diabète

En moyenne, le risque de développer un diabète de type 2 est de deux à trois fois plus élevé que chez les non-fumeurs, et le risque est bien sûr proportionnel au nombre de cigarettes consommées par jour. Plus vous fumez, plus votre risque augmente. En cause : le tabac qui accroit le risque d’intolérance au glucose et de perte de sensibilité à l’insuline (voir plus loin dans ce dossier).


L’arrêt du tabac diminue le risque de diabète

À l’inverse, l’arrêt du tabac montre une courbe de risque en diminution progressive en fonction du nombre d’années sans tabac. Et plus l’arrêt est précoce, plus la diminution du risque est spectaculaire. Arrêter de fumer pendant de nombreuses années consécutives (entre 5 à 20 ans suivant les études et les profils) ramènerait même le risque à un niveau comparable à celui des non-fumeurs. Un encouragement à ne pas commencer à fumer, surtout s’il y a des diabétiques dans votre famille, et à arrêter pour ceux qui auraient déjà commencé.


Sources
Diabetes’Voice, juin 2005, volume 50
Le Quotidien du médecin (4 juin 2012), article : Tabac et diabète de type 2, Surveiller la glycémie après le sevrage
Article réalisé en étroite collaboration avec le regretté Pr Patrick Vexiau, Chef de Service à l'hôpital Saint Louis à Paris.